Le personnage de bande-dessinée que je connais depuis le plus longtemps est sans aucun doute Tintin. Dès mon plus jeune âge, j’ai découvert les aventures de ce célèbre reporter belge grâce à la bibliothèque de mon grand frère qui contenait presque tous les albums, et c’est toujours avec plaisir que je replonge dans ces histoires. Du coup, lorsque j’ai appris l’ouverture encore toute récente d’un musée consacré à Georges Remi, alias Hergé, à Louvain-la-Neuve (Belgique), je ne pouvais résister à l’idée d’y passer lors de notre weekend à Bruxelles.

Dès l’arrivée au musée Hergé, le visiteur est accueilli par une reproduction géante d’une case d’un album ainsi que la griffe de l’auteur. Le bâtiment en lui même est d’architecture très moderne et les peintures intérieures évoquent tout de suite les aventures de Tintin, invitant ainsi le visiteur à se plonger dans cet univers.

Après avoir réglé les droits d’entrée, on nous dirige vers un vestiaire où déposer nos affaires et appareils photo. Oui, vous avez bien lu, les photos sont strictement interdites dans les salles du musée, seuls l’extérieur et le hall d’entrée peuvent être immortalisés, à la demande des ayants droits. Petite déconvenue vite oubliée tant l’impression de quiétude, de silence et de respect nous frappe dans toutes les salles. On se croirait presque dans une église. Toujours aussi calme ou hasard de notre visite, je ne saurais le dire mais quel plaisir de pouvoir avancer au rythme des audio-guides et de la visite sans être bousculé.

En effet, un audio-guide, qui s’avère être un iPod Touch programmé pour le musée, nous est remis à l’entrée et permet d’effectuer la visite avec de nombreuses et très intéressantes informations sur le vie de l’auteur, sur les oeuvres exposées ou encore des interviews vidéo ou audio d’Hergé ainsi que des petits jeux en rapport avec le thème de la salle. Ceci permet à chacun de suivre la visite à son rythme, sans gêner ou être gêné par les autres visiteurs.

L’essentiel du musée se concentre bien entendu sur la principale oeuvre d’Hergé qu’est Tintin, cependant, les premières salles sont consacrées à la vie de l’auteur, sa découverte du scoutisme, ses premières créations et ses autres bandes dessinées comme Quick et Flupke par exemple. On découvre ainsi avec plaisir et émotion des photos de famille, les premiers coups de crayon, des objets personnels mais on apprend également qu’Hergé a réalisé de nombreuses affiches publicitaires pour des entreprises ou marques diverses de son époque. Toute sa vie y est retracée, de ses débuts à son arrivée au Vingtième où il apprend les bases de la publication.

Les salles suivantes nous expliquent en détail la création des différents albums de Tintin, de ses personnages principaux comme le capitaine Haddock, la Castaphiore, les Dupond/t ou encore Rastapopoulos. Chaque personnage est accompagné d’une anecdote ou d’une explication sur son origine, passionnant ! Le tout est bien sûr accompagné de très nombreux originaux exposés dans toutes les salles, de la couverture originale en passant par le croquis au crayon et à l’encre de chine. Un vrai bonheur de découvrir ces planches et de se remémorer grâce à elles, les aventures dont elles sont issues. Effet madeleine de Proust garanti !

On en apprend également beaucoup sur les différents collaborateurs qui ont travaillé sur Tintin ainsi que sur l’énorme travail entrepris par Hergé pour réaliser les différents albums afin qu’ils soient le plus juste possible par rapport à la réalité du terrain exploré par Tintin ou au niveau aspect scientifiques et techniques comme pour Objectif Lune par exemple. Enfin, on découvre l’importance qu’a pris Tintin à travers le monde grâce à différents témoignages et photos où on découvre par exemple le Dalaï-lama en pleine lecture de l’album Tintin au Tibet.

C’est avec tristesse mais avec des souvenirs plein la tête et l’impression d’avoir côtoyé ce grand homme qu’est Hergé que nous quittons la dernière salle du musée.

Si vous passez en Belgique, n’hésitez pas une seconde à faire un détour par Louvain-la-Neuve pour découvrir ce fabuleux musée. Dans le même genre, le Centre Belge de la Bande Dessinée de Bruxelles est également à découvrir.