Depuis ces dernières années, on assiste à un défilé de héros  » Assassin  » qui ravissent les espoirs financiers des éditeurs. Le maitre en la matière, l’agent 47 est de loin le détenteur du titre  » Assassin le plus classe  » pour ma part. Le dernier opus en date, Hitman Absolution, sorti le 20 novembre 2012 a été pour moi un vrai plaisir. N’étant pas un pionnier de la licence, je vous donnerai mon avis simplement sur le ressenti du jeu sans prendre en compte les opus précédents.

20130125-121138.jpg

Une villa luxueuse, un homme chauve vêtu d’un costume, tel est le début de ce jeu que j’attendais depuis un long moment déjà. La mission de prologue qui fait office de tutoriel est très bien orchestrée. Le joueur est guidé pour effectuer ses premiers mouvements pour parvenir au fur et à mesure à une liberté assez agréable. En effet, les actions que nous pouvons réaliser sont assez conséquentes : escalade, diversion, élimination, déguisement. La volonté de nous laisser faire nos choix sur la façon de parvenir à nos fins est assez incroyable.

Le scénario est organisé autour de la protection d’une adolescente et l’assassinat de certaines personnalités pour qu’enfin cette pauvre demoiselle soit tranquille. Les lieux visités sont très variés puisque l’on passera d’un dispensaire à un complexe minier en passant par le tribunal ou la rue principale d’une petite ville de campagne.

20130125-001254.jpg

Les graphismes m’ont au premier abord vraiment surpris par leur qualité et les jeux de lumières très jolis mais se révèlent faiblards à mesure que le jeu avance. De plus, ces fameux jeux de lumières deviennent vite agaçants dans les cinématiques même si on ressent bien le choix du studio pour créer cette ambiance. Square Enix a vraiment un univers particulier dans ce jeu auquel il faut adhérer pour comprendre l’esthétisme ou le choix vestimentaire de certains personnages.

N’ayant pas ou peu touché à un Hitman de ma carrière, j’ai été étonné avec quelle simplicité on manie l’agent 47 et en particulier les multitudes de possibilité qui s’offre à lui à tout moment. On peut parfois se retrouver avec la possibilité de ramasser un objet, trainer un corps et se déguiser au même moment, sans se retrouver à chercher comment exécuter l’action voulue. L’utilisation des armes est agréable et en particulier celle des Silverballs de 47. Les combats sont bien pensés avec un système de QTE orienté action cinématographique, ce qui ajoute plus de rythme au jeu.

20130125-001333.jpg

Au niveau du réalisme et de l’immersion, mon avis est assez partagé. En effet, la pléthore d’actions possibles (déguisement, sabotage électrique, empoisonnement de nourriture, etc) est parfois gâchée par l’impossibilité de faire certaines choses relativement normales ( Coup d’oeil à une porte, extinction des lumières ). On se retrouve aussi à ne pas pouvoir porter un tournevis en même temps qu’un livre ou d’un couteau alors que Mr 47 porte ses deux Silverball, l’arme d’un agent de police, un fusil de précision et un fusil d’assault sans froisser son joli costume. La tendance à apporter du réalisme est parfois difficilement acceptable quand par temps de pluie, la nuit, l’agent 47 se fait repérer à 50m alors qu’il est déguisé…

20130125-001352.jpg

Avant la sortie du jeu, beaucoup d’encre a coulé sur la fonctionnalité de l’Instinct de l’agent 47. Celle ci lui permet de voir qui le repère et à quel degré, de voir le trajet et la silhouette des ennemis proches même à travers un mur, de se faire passer pour un flic en adoptant sa gestuelle ou d’utiliser le  » tir réflexe  » très pratique pour marquer et éliminer plusieurs cibles à la fois. Pour ma part, je trouve cette fonctionnalité bien pensée et bien dosée (en mode de difficulté normal) car celle ci se consume à l’utilisation et se remplie à chaque action. Enfin, à noter l’absence de celui-ci en mode puriste et la possibilité de le désactiver dans les options.

Le système de notation des missions est basé sur des points obtenus selon nos actions. Par exemple, éliminer un civil ou une cible non désignée fera perdre des points, cacher son corps en gagner, se faire repérer baisser encore le score etc. L’affichage du classement mondial permet de se classer par rapport à la moyenne mondiale et Française. Les défis à réaliser ainsi que le mode Contrat rajoutent un bonne durée de vie au jeu. En effet, celui ci permet au joueur de créer ou participer à des contrats comprenant jusqu’à trois cibles avec une tenue et une arme à respecter pour engranger un maximum de points.

20130125-001429.jpg

Le jeu en lui-même est une véritable réussite. Il possède un scénario simple mais extrêmement bien maitrisé qui enchaine parfaitement l’action. Des graphismes à la hauteur des jeux du moment avec des cinématiques très stylisées. Un gameplay exemplaire qui permet une prise en main très rapide. Un level design et une liberté d’action peu comparables dans les jeux vidéo actuels. Le joueur est libre de nombreux mouvements et de la façon dont il veut éliminer sa cible. La durée de vie est raisonnable même si un multijoueur plus poussé aurait été agréable.

En résumé

LES PLUS :LES MOINS :
- Le gameplay

- La liberté d'action

- L'ambiance

- Des graphismes pas toujours top

- Manque de contenu

VERDICT :ça tue !
NOTE :
82%