« Je ne sais pas quand éclatera la 3ème guerre mondial, tout ce que je sais c’est que la 4ème se fera avec des pierres » Albert Einstein

Franchise qui a rencontré un réel succès avec Call Of Duty 4 : Modern Warfare sorti en novembre 2007, les  » Call of  » sont aujourd’hui le principal FPS au top des ventes chaque année. Décriés, rabaissés, insultés, ces jeux très scénarisés au multijoueur surpeuplé n’en finissent pas de faire parler d’eux. Personnellement, j’ai toujours apprécié chaque opus même si le contenu était assez limité. À l’annonce de Call of Duty : Black Ops II, j’ai tout de suite pensé qu’après Modern Warfare 3, ce serait fini pour moi de cette série devenue commerciale. J’ai finalement, par conscience de joueur acheté ce jeu. Je vais ici vous exposer mon test afin de voir pourquoi Call of Duty fonctionne toujours après cinq opus similaires.

20130128-192643.jpg

Mon premier réflexe a été de lancer le multijoueur pour voir si la formule fonctionnait toujours. Et c’est le cas ! Un accès rapide à différents modes à objectifs, un jeu nerveux, des réapparitions rapides et des cartes au level design soigné. La nouveauté principale est la création de classes. En effet, le traditionnel « Arme principale, Secondaire, Atouts » est maintenant bien plus élaboré. Chaque classe possède 10 emplacements auxquels vous affectez ce que vous souhaitez. La liberté est là, plus d’arme principale, des atouts en moins, des grenades en plus. Chaque joueur peut réellement créer une classe qui lui correspond. Les killstreak s’organisent maintenant en Pointstreak, permettant à ceux (comme moi) qui jouent l’objectif, d’engranger des points en prenant un drapeau, avec une assistance ou en tuant un ennemi. Les cartes sont malheureusement peu nombreuses et certainement rajoutées dans des DLC hors de prix mais elles ont le mérite d’être parfaitement organisées pour accueillir un jeu nerveux. Le point noir étant les réapparitions souvent douteuses et la mentalité des joueurs trop jeunes pour ce jeu.

20130128-192807.jpg

Les graphismes du jeu ont peu évolué depuis les derniers opus mais présentent tout de même plus de finesse dans les textures. Les animations, toujours calculées au milimètre sont propres et plutôt fluides. Les jeux de lumière et d’ombre ont été très bien travaillés, ce qui a permis aux développeurs d’organiser au mieux les séquences et niveaux du jeu.

Le gameplay est toujours aussi classique mais efficace : On vise, on tire et on recharge. Les actions spéciales se font par QTE pour ne pas submerger le joueur de trop de commandes. L’ATH est quant à lui toujours aussi fourni avec des indicateurs dont je ne connais même pas l’utilité sans possibilité malheureusement de le personnaliser.

Le mode histoire a été ensuite (après 3 mois) le mode que j’ai entamé. Toujours aussi scénarisé, scripté pour que le joueur ressente l’action à chaque instant. Le scénario se déroule en 2025 et fait suite à des évènements du premier Black Ops. Nous retrouverons donc Woods, Mason et Mason Jr pour des missions dans le passé et dans le présent. Il faut avouer que l’ambiance générale de Black Ops était jouissive et ça se retrouve dans certaines séquences de Black Ops II. Les décors seront très variés allant du désert aux hôtels luxueux en passant par un porte-avion et des villes américaines. Le scénario catastrophe est là, du niveau d’un film d’action Hollywoodien. Les développeurs ont pourtant tenté de nous embobiner avec des armes ou gadgets secondaires à trouver ou des choix à faire sur la suite des évènements mais personne ne s’y trompe, on n’est pas là pour réfléchir : il faut zigouiller du terroriste !

20130128-192819.jpg

Enfin, le mode qui est sûrement le plus fun du jeu est le mode zombie, véritable histoire à lui seul qui regroupe de un à quatre survivants dans une aventure infectée. La nouveauté est dans le mode Tranzit qui permet au joueur de voyager en bus dans les différentes zones de jeu et ainsi allonger sa durée de vie. Le mode est jouissif à souhait et reprend tout ce qui a fait le succès du mode dans les précédents opus.

20130128-192834.jpg

Call of Duty : Black Ops II est donc encore une fois un jeu que j’ai apprécié pour son scénario certes rapide mais entraînant. Une ambiance cyber guerre qui me faisait peur est devenue assez réaliste et plutôt bien réussie. Le mode multijoueur qui fait sa renommée n’est pas le meilleur de tout les temps mais a le mérite de donner un jeu rapide, nerveux et compétitif, presque arcade. Le mode zombie quant à lui rajoute la dose de fun et de relâchement qui permet au jeu d’étendre sa communauté. Finalement, la multitude de fonctionnalités apportées en font un jeu accessible, complet et sans prise de tête.

En résumé

LES PLUS :LES MOINS :
- Une formule simple mais qui fonctionne

- Le multijoueur au top

- Le mode zombie

- Le scénario bateau

- La communauté immature

VERDICT :Du pur Call of.
NOTE :
76%