Star Wars The Force Awakens – la critique

Alors oui, vous l’aurez sans doute déjà lu partout au moment où j’écris ces lignes ou peut-être n’avez pas envie d’en lire mais je ne pouvais évidemment pas passer à côté de LA sortie cinéma de l’année (voire plus) avec le septième épisode de Star Wars : The Force Awakens, surtout ici (vous avez vu le logo du blog ?). Je vais donc tenter de vous donner mon avis sur le film de J.J. Abrams que j’ai eu le plaisir de voir ce matin même, évidemment sans spoiler.

Star_Wars

Il y a un peu plus de 3 ans, je vous parlais ici même du rachat de LucasFilms, et donc par extension de la franchise Star Wars, par Disney. Cette nouvelle avait fait grand bruit à l’époque, certains se réjouissant à l’idée de nouveaux épisodes, d’autres hurlant au scandale de peur de voir se détériorer la saga reprise par le côté obscur (sérieusement, pouvez-t-on craindre pire que la prélogie ?). Peu de temps après, nous avions la confirmation que Georges Lucas ne réaliserait pas le nouvel épisode et que ce serait J.J. Abrams qui porterait la lourde tâche d’offrir une suite au mythe de la culture pop.

Premier bon point pour The Force Awakens. En effet, si on remerciera toujours tonton Georges pour avoir créer cette saga, il faut bien avouer que le monsieur s’est un peu endormi sur ses dollars lauriers ces dernières années et a sorti une prélogie, non pas totalement ratée, tout du moins assez dispensable, sans parler des multiples retouches et rééditions. L’idée d’apporter du sang neuf pour redonner un second souffle aux films s’avérait donc plutôt bonne.

Star-Wars-The-Force-AwakenX-Wings

J.J. Abrams s’en sort ici avec brio, alors même qu’on ne lui en aurait pas vraiment voulu de se planter tant la tâche semblait ardue de reprendre les commandes du vaisseau Star Wars. Avec ce septième volet et premier épisode d’une nouvelle ère, il parvient tout simplement à rassurer les fans de toujours, tout en ouvrant grands les bras à toute une nouvelle génération. The Force Awakens est le parfait épisode de transition, une sorte de passage de flambeau, et ce à plusieurs niveaux : entre les anciens films et ceux à venir, entre la génération des premiers épisodes et la nouvelle mais aussi, entre les personnages eux-même.

Il réussit à mettre en place une nouvelle histoire ainsi que de nouveaux personnages tout en conservant l’héritage des aventures précédentes même si cela passe par de gros clins d’oeil, si on peut encore les appeler comme ça tant ils sont visibles, aux scénarios des épisodes IV à VI. On pourrait ainsi regretter certaines facilités scénaristiques ou grosses ressemblances mais au fond, n’est-ce pas cela que nous sommes venus chercher avec ce nouveau volet ? Une histoire qu’on a tant aimée et regardée des dizaines de fois racontée cette fois de manière légèrement différente et offrant au passage de nouveaux horizons pour les suites à venir.

star-wars-7-force-awakens-images-kylo-ren

Une autre réussite du film est le parfait équilibre entre les personnages. Toujours dans cette optique de transition, il était évident qu’on allait retrouver des personnages connus et, à vrai dire, il était difficile de faire autrement que de proposer un Star Wars avec Han, Leia, Chewie et les autres. Toute la difficulté était de ne pas prendre toute la place et laisser émerger les nouveaux. Là encore, Abrams a su parfaitement jongler entre les l’utilisation des icônes de la saga et les nouveaux personnages. Ces derniers sont très bien mis en avant et ne sont pas occultés par les anciens et sont bien les nouveaux personnages principaux, les stars d’antan récupérant presque le rôle de faire valoir et de fan service.

Le duo Finn/Rey est très bien introduit dans cet épisode et on s’y attache très rapidement en ne pouvant s’empêcher de repenser au duo Solo/Leia des épisodes précédents avec une relation tumultueuse mais non dénuée d’humour entre eux. Les deux jeunes acteurs sont d’ailleurs très bons dans leur rôle respectif, notamment Rey qui est bien plus que le simple personnage féminin fragile qu’on a souvent l’habitude de voir et qui bénéficie ici d’une écriture moderne. Kylo Ren, le grand méchant de cette nouvelle trilogie, est lui aussi très bien écrit et interprété avec un côté ambivalent et limite psychopathe qui tente de s’émanciper de l’ombre de Vador pour continuer son oeuvre. Enfin, que dire de BB-8 ? L’atout mignon de The Force Awakens qui ne tarde pas à nous faire oublier R2 tant il parvient à nous transmettre ses émotions. Jamais un droïde n’avait été si présent et important dans un film, il est ici un personnage à part entière tout en apportant humour et émotions.

Star-Wars-BB-8-Force-Awakens

Par contre, il y a un élément qui m’a un peu déçu dans ce film et c’est sans doute celui que j’attendais le moins : la musique. Est-ce parce que j’étais trop pris dans le film et que je n’y ai pas prêté suffisamment attention ? Ou au contraire qu’elle était si bien adaptée qu’elle accompagne les images sans se faire remarquer ? Mais j’ai trouvé les compositions de John Williams un peu trop timides, effacées par rapport à ce que j’attendais ou le souvenir que j’en avais dans les trilogies précédentes. Bien sûr, on retrouve par moment avec plaisir les principaux thèmes toujours aussi mélodieux mais en dehors de ça, rien ne m’a vraiment laissé de souvenir auditif. Peut-être qu’ un deuxième visionnage me permettra d’y faire plus attention. (Qui a dit que c’est juste une bonne excuse pour aller le revoir ?)

Star Wars The Force Awakens est donc une vraie réussite. J.J. Abrams a très bien su gérer l’héritage de Georges Lucas en proposant un épisode où se mêlent l’esprit de la trilogie originelle et l’ouverture vers une nouvelle génération. Certes, on retrouve quelques facilités et similitudes flagrantes avec les autres épisodes mais tout ça est tellement bien réalisé et porté par un casting à la hauteur qu’on en oublie ces petits points. Fans de toujours et nouveaux peuvent se réunir autour de ce nouvel épisode et se réjouir devant la promesse d’encore quelques belles années passées à rêver de cette galaxie très très lointaine.

 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *